Le coin dessin

Le droit du sol, fondement de la République, et nos futurs « Républicains »

Sarko 1
Nicolas Sarkozy a réalisé son service militaire en 1978, dans l’armée de l’air, dans le service… De la propreté.

Tandis que l’un des projets du Front National est de supprimer le droit du sol, le positionnement des futurs « Républicains » – si toutefois la Justice tranche en faveur de la légalité de l’utilisation de ce nom –  vis à vis de ce fondement de la République Française est très partagé. 

Lorsqu’en 2010 à Grenoble, Sarkozy fait son discours très controversé il déclare :

« Enfin, il faut le reconnaître, je me dois de le dire, nous subissons les conséquences de 50 années d’immigration insuffisamment régulée qui ont abouti à un échec de l’intégration. Nous sommes si fiers de notre système d’intégration. […] Il est quand même invraisemblable que des jeunes gens de la deuxième, voire de la troisième génération, se sentent moins Français que leurs parents ou leurs grands-parents. Tous ici vous pourriez en porter témoignage. Tous. Tous vous avez des exemples. » 

Je pense qu’il ne faut oublier que M. Sarkozy est issu de système d’intégration, celui qui d’après lui, ne marche plus. Alors des contre-exemples, on peut en citer aussi, lui le premier. Aujourd’hui, l’identité française est au cœur de tous les débats, comme s’il existait des critères pour déterminer combien quelqu’un est français. Mais accuse t-on les expatriés français à l’étranger de ne pas être français ? Non, pour eux on a un nom : Lorsqu’on vient du Nord du Monde, nous sommes des expatriés. Lorsqu’on vient du Sud du Monde, les humains sont des immigrés. 

Alors, quand Eric Ciotti, UMP a déclaré mercredi dernier dans Question d’Info, « Je propose un droit du sol et du sang uniquement pour les ressortissants de l’Union européenne […] On ne peut pas donner la nationalité par hasard ».

Si on comprend bien sa ligne politique contradictoire et chaotique, le sol français serait mieux apprécier par les citoyens européens,  mais pas par les autres. On ne peut que faire un rapprochement avec la ligne politique du FN qui prévoit la suppression de la double nationalité, sauf si celle-ci lie deux nationalités de l’Union Européenne.

Comme disait Georges Orwell, en 1945 dans la Ferme des animaux :

« Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres. »

Jane Doe


Quand Daesh détruit la culture… L’Autodafé en Histoires

Il ne fut jamais une époque de l’humanité qui n’a pas essayé de détruire la précédente. C’est dans ce contexte que semble s’inscrire toutes les destructions culturelles qui ont toujours eu lieu. Cependant,  aujourd’hui, à l’heure de la mondialisation exacerbée, la culture et l’amour de culture devient une valeur qui parait fondamentalement partagée, enfin certainement pas par tous… Je vous propose ici encore, une petite analyse de l’actualité, une caricature de notre histoire qui finalement, n’est pas très caricatural car elle n’est pas très éloignée de la réalité.

Le  nouveau Nonde 3

En histoire, on appelle ça un autodafé. Hitler l’avait fait avec les ouvrages d’auteurs juifs, lorsqu’en 1933, il est élu chancelier d’Allemagne. Des ouvrages brûlés, amenés en vrac par des camions, des ouvrages d’auteurs contre l’esprit « allemand » comme Karl Marx, philosophe du matérialisme historique, Heinrich Heine- le poète qui exemplifie aujourd’hui le romantisme allemand et d’autres penseurs. D’autres grandes figures des intellectuels de l’époque y ont échappé, comme Edmund Husserl, philosophe et mathématicien, qui, après sa suspension d’exercer le métier d’enseignant à cause de ses origines juives, le 6 avril 1933, et sa radiation radicale du corps des professeurs en 1936. Ses œuvres inédites menacées de destruction par le parti du National Sozialismus, furent recueillies et cachées à Louvain en Belgique.

Certainement, à Mossoul, le 22 février derniers, les ouvrages uniques conservés dans la bibliothèque municipale n’ont pas eu cette chance. La situation étant particulièrement obscure en Irak, la bibliothèque de Mossoul, créée en 1921 a été  brûlée par des bombes artisanales des partisans de DAESH. Ces faits s’inscrivent dans une longue liste de destruction volontaire du patrimoine humain.

Malgré cela, depuis le mois de janvier, des enquêtes de l’Unesco semble dévoiler une triste vérité : Irina Bokova, la directrice générale l’UNESCO assure que « si ces informations se confirment, il s’agirait d’une des plus grandes destructions intentionnelles d’ouvrages de l’histoire humaine ». 

Il semble pourtant, que la technologie peut servir à Daesh, pour propager ses idées sur Twitter ou encore pirater une chaîne de télé, comme ils l’ont fait avec TV5 Monde le mercredi 8 avril, piratée par le groupe islamiste Cybercaliphate. Cependant, et bien heureusement, ils ne sont pas les seuls à savoir que la technologie peut être utile : C’est le cas de ces prêtres irakiens, qui scannent les manuscrits rares pour les faire encore exister, en cas d’autodafés .

Mais la question est alors, pourquoi une telle haine de la culture ?

Certainement, nous avons à faire ici, non pas à une haine de la culture, mais une haine de la vérité, car on ne peut pas se battre contre elle – la vérité. Par contre, on peut très facilement la brûler, mais ça ne l’empêchera jamais ni de survivre, ni d’exister.

Jane Doe


Quand un nouvel état naît…

Je vous propose une petite réécriture de l’Histoire, si tant est que l’actualité est historique… Alors imaginez, concentrez vous, je suis sure que vous les reconnaîtrez : Des gens, anormaux, un peu vantards, appréciant un peu trop Youtube et Twitter pour partager leurs prouesses inhumaines, refusant toutes les formes possibles de culture comme les événements récents peuvent le prouver, l’histoire, la littérature, la musique, la sculpture ou les religions… Et surtout, puisque quoi qu’on puisse en dire, la destruction de la culture n’est pas la pire atteinte que l’on puisse faire, ils n’apprécient vraiment pas l’Humanité et porte atteinte au droit le plus naturel et fondamental… Le droit de vivre. On pourrait presque dire, qu’ils refusent un peu tout ce qui existe…

Le nouveau Nonde
Le nouveau Nonde

C’est ainsi que le 13 juillet 2013, une groupe de personne ont décidé de prôner la politique irréprochable du refus. Les habitants de ce nouveau monde. Plus qu’une crise religieuse ou une crise de la culture, c’est une crise morale.

Jane Doe

 


 

Quand Marine combat la démocratie

Quand Marine Lepen prouve son sincère engagement antidémocratique… Euh, démocratique, pardon !

Lepen 1

Et on pourrait se demander pourquoi finalement, elle a tant de problèmes à prononcer le mot démocratie… Coïncidence ? Je ne crois pas.

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Jane Doe

A partager massivement !