La Chine met en service le plus grand parc photovoltaïque flottant du monde

juin 5th, 2017 | by Cédric
La Chine met en service le plus grand parc photovoltaïque flottant du monde
Actualité
0

La transition écologique de la Chine avance à grand pas, notamment grâce au projet d’installation du plus grand champ photovoltaïque flottant du monde qui vient de s’achever. Un système qui a été relié au réseau cette semaine, soulignant la volonté du pays de passer rapidement aux énergies renouvelables.

Pendant que les États-Unis abandonnent la question écologique et que la France attend encore de voir la marge de manœuvre de Nicolas Hulot, son ministre de la Transition écologique et solidaire, la Chine, elle, avance sereinement. Vivement critiquée pour l’impact sur l’écosystème de sa production de charbon, le pays dirigé par Xi Jinping s’était engagé à la COP21 sur différents projets de développement des énergies renouvelables.

Avec la mise en service de la plus grande installation photovoltaïque flottante du monde, l’un de ses engagements vient d’être tenu. Cette structure se situe près de la ville de Huainan, dans la province d’Anhui, au-dessus d’une ancienne zone houillère inondée. Tournant à 40 MW, ce champ a été conçu par le fabricant d’onduleurs photovoltaïques Sungrow Power Supply Co. Le système a été connecté hier soir au réseau électrique local.

La Chine, leader de la transition écologique

La Chine semble bel et bien décidée à accélérer sa transition écologique, marquée par les pics de pollution qui ont touché les terres l’année dernière et l’enchainement de records de hausses des températures. Le pays possède déjà une installation flottante similaire de 20 MW, ainsi que le parc solaire du barrage de Longyangxia, parc terrestre et massif de près de 26 km2, et compte encore quelques projets de nouveaux parcs à venir.

Des modèles terrestres restent cependant moins avantageux que les équivalents flottants, ces derniers répondant bien mieux aux multiples problèmes de planification urbaine et d’efficacité. Cette structure, installée sur l’eau, libère ainsi des terres dans des zones peuplées, réduit également l’évaporation, et profite de l’air plus frais à la surface de l’eau pour éviter un phénomène d’atrophie des performances des cellules solaires.

Si le pays le plus peuplé du monde semble s’être imposé fatalement comme leader de cette cause écologique, cette transition peut également s’expliquer en termes économiques. L’installation et l’exploitation de ces technologies peuvent aujourd’hui se faire rapidement et à bas coût. L’objectif chinois, d’ici 2020, est de mettre officiellement en concurrence le charbon et l’énergie solaire, en baissant son prix de près d’un tiers, afin de lui faire atteindre 20 % de l’énergie totale consommée par le pays.

Source : Numérama

A partager massivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Marquez le résultat Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.