En 5 ans, la France s’est effondrée au classement des pays les plus heureux

mars 20th, 2017 | by Cédric
En 5 ans, la France s’est effondrée au classement des pays les plus heureux
à Méditer
0

Il y a bien un malaise français. Si certains récents résultats électoraux comme l’élection de Donald Trump aux États-Unis ou le Brexit en Grande-Bretagne pouvaient laisser penser que tout l’Occident était en crise, ce classement annuel rappelle crûment que c’est surtout la France qui semble la subir. Depuis 2012 en effet, l’ONU publie son World Happiness Report, soit son classement annuel des pays les plus heureux du monde. Un rapport qui prend en compte de multiples facteurs parmi lesquels le PIB par habitant, l’espérance de vie, les libertés individuelles, la générosité ou encore la perception de la corruption. 

Dans son édition 2017, l’ONU situe la France au 31ème rang mondial, très loin derrière la Norvège qui caracole en tête du classement. Ce qui n’est déjà pas très glorieux en soi puisque l’Hexagone se situe derrière des pays dont le niveau de vie est bien inférieur comme le Panama (30ème), le Guatemala (29ème), le Mexique (25ème) ou encore le Costa Rica (12ème). Mais c’est surtout l’évolution qui inquiète. En 2012, la France qui n’était déjà pas le pays du bonheur incarné, était classée 23ème. Elle était par exemple à l’époque devant des pays comme l’Allemagne (30ème en 2012), la République Tchèque (36ème en 2012) ou encore l’Argentine (39ème en 2012). Trois pays qui ont eu des trajectoires bien différentes en 5 ans. L’Argentine a grimpé de 15 places (24ème en 2017), la République Tchèque de 13 places (23ème en 2017) et l’Allemagne de 14 places (16ème en 2017). 
Si de nombreux critères entrent en ligne de compte pour expliquer ces fortunes diverses, il en est un qui retient particulièrement l’attention des auteurs de l’étude: l’évolution du chômage. « Avoir un emploi est primordial pour l’épanouissement des peuples, c’est ce qui transparaît tout au long de l’analyse, expliquent Jan-Emmanuel De Neve and George Ward, deux des co-auteurs de l’étude. Les personnes ayant un emploi évaluent la qualité de vie de manière beaucoup plus favorable que ceux qui sont au chômage. L’importance évidente de l’emploi pour le bonheur souligne les dégâts causés par le chômage. »

La moitié des 20 pays les plus heureux sont en Union Européenne

En effet, si l’on prend les 30 pays plus heureux que la France, seul un pays fait moins bien en termes de chômage: le Brésil qui accuse un taux de 12,5% de la population active. Tous les autres font mieux que la France et la plupart sont au plein emploi avec des taux qui se situent aux alentours de 6% de la population active (contre 9,7% pour la France).

Le sentiment de déclassement n’est ainsi pas vraiment ou pas du tout perçu par les pays qui sont venus à bout de la crise du chômage. Ce que l’Europe a réussi à faire dans son ensemble. Ce qui se traduit par une omniprésence des nations du Vieux continent dans ce classement des pays les plus heureux. Le top 10 compte ainsi 7 pays européens et on en dénombre 13 dans le top 20 (dont 10 membres de l’Union Européenne). De quoi relativiser la responsabilité de l’Union dans le déclin français.

Source : http://www.msn.com/fr-fr/finance/actualite/en-5-ans-la-france-sest-effondr%C3%A9e-au-classement-des-pays-les-plus-heureux/ar-BBysbeH?li=BBwlBpb&ocid=spartanntp

Cédric

A partager massivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Marquez le résultat Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.