Mayotte : grève générale dans le silence médiatique

avril 13th, 2016 | by Cédric
Mayotte : grève générale dans le silence médiatique
Actualité
0

Mardi 12 avril, des altercations ont eu lieu entre des casseurs et des policiers rendant la situation d’autant plus tendue : les médias locaux parlent même de scènes de «guérilla».

Depuis une quinzaine de jours, l’île, située dans l’archipel des Comores, est bloquée : les militants barrent les routes d’accès qui mènent au centre. Ils réclament l’égalité réelle avec l’Hexagone et l’application effective de la loi du travail en métropole. Ils exigent aussi des moyens de lutte contre l’insécurité et la construction d’écoles sur un territoire français où 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

barrage_mayotte

Barrage spontané sur une route de l’île.

Une situation explosive pour l’île que le Medef local dénonce par la voix de son président, Thierry Galarme. Ce dernier s’est adressé au préfet dans une lettre où il évoque la dangerosité du mouvement contestataire.

Silence médiatique et politique

«Nous demandons que tous les acteurs entendent raison et prennent leurs responsabilités en cette période grave où Mayotte peut basculer dans le chaos ou repartir dans le sens de son développement économique» a-t-il conclu, se disant ouvert au dialogue social sous la seule condition de la levée des barrages routiers.

Pour les militants, hors de question de désarmer avant la venue d’un émissaire dépêché de Paris pour trouver une solution au conflit.

Cette situation aura duré près de quinze jours avant que politiques et médias métropolitains relayent l’information et prennent la situation au sèrieux.

Un reportage sur iTélé a été diffusé mardi 12 avril au même moment que certains titres de la presse nationale, reprenant pour la plupart, une dépêche AFP. Ce mardi 1er avril à 18h30 sur France O, George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer interviendra pour la première fois sur la situation à Mayotte.

Sur les réseaux sociaux, des militants antiracistes et d’autres twittos dénoncent cette situation et le traitement «néocolonial» réservé à ce territoire d’outre-mer, dont la majorité de la population est musulmane. Un Hashtag a été lancé : #SaveMayotte.

 

Source

Cédric

A partager massivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Marquez le résultat Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.