Redevance TV : la ministre de la Culture veut l’étendre aux smartphones et aux tablettes

mars 21st, 2016 | by Cédric
Redevance TV : la ministre de la Culture veut l’étendre aux smartphones et aux tablettes
Economie
0

Le débat sur la redevance TV pour les smartphones, tablettes et autres PC revient souvent sur la table. Nos confrères du Parisien ont interviewé à ce sujet la nouvelle ministre de la Culture, qui se montre pour le moins ouverte sur le sujet.

La ministre commence par dire que ce n’est « pas d’actualité ». Mais ce qu’elle rajoute laisse peu de doutes sur ses intentions. Pour elle, « aujourd’hui, la redevance repose uniquement sur la détention d’un poste, alors qu’on peut regarder la télévision sur Internet, les tablettes, les smartphones ».

Elle veut donc engager une réflexion sur la « manière d’intégrer ces nouveaux modes de diffusion dans la redevance ». Même si selon certains analystes, cette extension ne rapporterait presque rien à l’État.

Cette extension du champ de la redevance est un débat qui revient avec force depuis des années mais qui n’a pour le moment jamais vraiment été appliqué. La raison de ce changement de cap est pourtant simple : un décret publié le 4 mars dernier contribue à pousser encore plus le gouvernement à taxer les Français, de plus en plus nombreux à utiliser ce genre de terminaux.

Ce décret augmente forcement la contribution des fournisseurs d’accès à internet au bénéfice d’un France Télévisions qui ne sait plus quoi faire pour réduire ses coûts, alors qu’elle est en perte de vitesse depuis l’arrêt de la publicité après 20 heures en 2008.

Cette contribution augmente donc de 44,44 %, soit une somme prévisionnelle pour chaque année de 140,5 millions d’euros. Pour rappel, cette taxe des box était voulue par Fleur Pellerin, l’ancienne ministre de la Culture.

En échange de cette hausse, la contribution à l’audiovisuel public (ou CAP) n’a augmenté que d’un euro en 2016 pour les particuliers. Mais vous l’aurez compris, le gouvernement ne compte malheureusement pas s’arrêter là. Néanmoins, nuançons tout de même ce propos en signalant que le projet de loi de finances 2017 n’en est qu’à ses balbutiements et que tout peut changer d’ici sa présentation.

Source

Cédric

A partager massivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Marquez le résultat Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.